Visite du site de Bazeilles, 16/05/2018

Le second comité de pilotage du projet ADEME Phytofibres s’est déroulé à Bazeilles, sur le site de production de MDF de Unilin.
Une visite du site, sous un soleil radieux, a été organisée pour les partenaires du projet. Ce site, l’un, voire le plus grand d’Europe, produit depuis 2010 quelques 700.000m3/an de panneaux à base de fibres de différentes épaisseurs et densités. Les applications sont à destination du parquet et de l’ameublement principalement.

 

La première étape de la production passe par la réception du bois sous forme de rondins ou de copeaux. Feuillus et résineux sont distingués.

Parc à bois

Les rondins sont écorcés et réduits en plaquettes. Plusieurs silos permettent de maitriser les mélanges entre les différentes essences utilisées. Ces plaquettes sont étuvées sous forte pression et introduite dans le défibreur. Cette étape, toujours sous pression, permet de séparer les fibres de leur matrice par application d’énergie électrique.

           

Défibreur et fibres en sortie défibreur

A la sortie, les fibres isolées, encore humides, sont encollées. Transportées à une vitesse supérieure à celle du son, elles sont introduites dans le séchoir. Sur plus de 100m de mètre, grâce à l’injection d’air chaud et sec, les fibres, initialement à un taux d’humidité de près de 100%, équivalent à celui du bois, sortent à une humidité finale proche de 10%.

Postes de séchage

Les fibres encollées et sèches sont alors disponibles pour constituer un mat par dépose sur un tapis en mouvement

Matelas en sortie presse

Ce matelas est introduit dans une presse en continu, chauffée à plus de 200°C. Cet outil de production est ajusté en temps réel pour obtenir en sortie un panneau continu respectant les critères de qualité. Afin de le conditionner, une découpe à l’aide d’une scie circulaire diagonale est réalisée. Cette méthode permet de conserver la vitesse d’avance du matelas tout en respectant les dimensions attendues/prévues.

Scie diagonale pour découper les panneaux

Les panneaux encore chauds sont refroidis sur des éventails (appelé cooling) avant d’être empilés et stockés

Poste de cooling

Panneaux finis

 

Un laboratoire dédié aux contrôles qualités permet de valider les panneaux produits, à des fréquences précises.

Dans le cadre du projet Phytofiber, selon les conclusions à venir, une partie de l’approvisionnement en bois pourrait être issue de sites en phytoremédiation afin, entre autres, de consolider les livraisons, réduire les distances d’approvisionnement et conférer aux panneaux des performances originales.

 

Crédits photos : UNILIN / projet Phytofiber